Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 16:38
J'ai franchi le pas. Depuis des années que je prétends faire régime, j'entends la même rengaine : «Pourquoi tu vas pas voir une nutritionniste?» J'ai tenté toutes les excuses possibles et imaginables, en passant par des raisons religieuses, mais la vraie explication à ma nutritionnistophobie était claire : je savais très bien ce qu'elle allait me dire (je dis elle parce que toutes celles de mes copines sont des femmes alors pour une fois que le masculin l'emporte sur le féminin...)

Oui, je savais ce qu'elle allait me dire : «Il faut manger des légumes !»

Il y a quelques semaines, je me suis dit qu'il fallait que je tente, tout de même.  Enfin, j'ai pas eu le choix. Faut dire que mon médecin traitant a justement une formation de nutriotionniste et je lui ai dit, au cours d'une conversation cordiale, que je tentais de perdre du poids. Ni une ni deux, j'y suis allée pour un rhume, je suis ressortie avec un régime à suivre. C'est moche.

Et ce que je craignais ne s'est pas fait attendre. Il faut effectivement manger des légumes.

Le matin, deux tartines avec du fromage frais. Jusque là tout va bien.

Le midi, ça se gâte. «poisson ou viande avec des légumes verts» Des légumes verts... Chouette ! Je me dis ! J'aime les petits pois... «Ah non ! les petits pois ne sont pas des légumes, ce sont des féculents» Première nouvelle. Ca pousse bien dans un jardin ? C'est vert ? Bref, c'est un légume vert...  Eh bien non. Pas de petits pois le midi. Je pourrai en manger le soir, car j'ai droit à un bol de féculents. «Tu peux remplacer le bol de pâtes, de riz ou de blé par les petits pois si tu veux», me dit mon médecin, plein de compassion. Du délire ! Comme si j'allais remplacer un bol de pâtes par des petits pois qui, quoiqu'en disent les comploteurs, sont des légumes... Je tire donc, sans regrets, un trait sur les petits pois.

Légumes verts donc... Réflexion intense... Ah oui, des haricots ! C'est bon, ça, les haricots, surtout cuits avec de la crème fraîche et des oignons, en fagots enroulés de lard... Le regard perplexe de mon médecin me ramène à la réalité : adieu oignons, crème fraîche et lard...

Le soir, soupe à volonté. Génial , dis-je, j'adore la soupe aux poireaux et pommes de terre. «Non, pas de pommes de terre, c'est plein de sucres» V'là autre chose. Les petits pois sont pas des légumes et les pommes de terre sont sucrées ? Je n'y comprends plus rien...
«Tu peux remplacer la pomme de terre par une courgette» me dit mon médecin. Une quoi ? Il faut savoir que le rayon fruits et légumes m'est un terrain aussi familier que le Timor oriental.

Je réfléchis. Une courgette, ça doit être une petite courge, puisqu'une fourchette, c'est une petite fourche. Ca me fait une belle jambe, je ne sais pas à quoi ressemble une courge. Voyant mon embarras, Madame «Je sais-tout-sur-la-vie-sexuelle-des-petits-pois» intervient : «Ca ressemble à un petit concombre». Ah là, d'accord, le concombre, je gère, j'en avais déjà acheté pour faire des masques de beauté... Mais je crois que j'ai plus envie de manger mon pot de crème à l'argile...

Bref... Toutes ces belles recommandations dans la tête, je suis partie à Carrefour (parce qu'avec Carrefour, je positive), acheter le fromage frais à zéro pour cent, les yaourts nature, le pain complet, les pommes golden, les cracottes fibre, le poisson blanc, l'huile d'olive, et ces satanés légumes.
J'ai longtemps hésité entre un navet et une botte de persil mais j'ai finalement truové la courgette. Heureusement que c'est marqué dessus. C'est dingue le nombre de légumes qui existent !

Enfin voilà, j'ai commencé. Deux tartines au fromage frais le matin, poisson blanc et haricots le midi, bol de féculent et un oeuf le soir... C'est évidemment cette semaine que la stagiaire a décidé de fêter son départ en ramenant une boîte de macarons et qu'un collègue a ramené un kilo de chocolats divers et variés. Egalement ce week-end là que ma maman m'appelle pour m'inviter à manger à la maison, «y aura de la tartiflette!»

Et voilà comment je me retrouve à manger des salsifis (c'est même pas vert) et de la viande grillée, assise aux côtés de mon frère, maigrichon qui engloutit sa tartiflette. J'ai du mérite. Beaucoup.
Repost 0
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 14:41

Hier matin, quand je me suis pesée, j'aurais dû me douter que quelque chose clochait.

Déjà, j'ai dû me pencher légèrement en avant pour voir le poids indiqué par la balance. Une fois les trois chiffres (dont une virgule, quand même) aperçus, je me suis vite redressée, avant de me pencher à nouveau, pour être sûre d'avoir bien vu... Alors, mon regard dépassant l'obstacle visuel de mon bidon, j'ai vu. Wow. Un poids jusque là jamais inégalé. Je me mets à rêver qu'on m'appelle pour me dire que j'ai gagné mon poids en argent, en nutella, en billets de loterie, ou en voitures de luxe... Mais c'est le seul avantage que je vois à ce poids.

Hier soir, avec mon chéri-chéri, on regardait tranquillement la télé, et comme France 2 a la bonne idée de diffuser un seul nouvel épisode de FBI, suivi de deus rediffusions, ce qui est scandaleux mais totalement hors-sujet, on a zappé sur la 3.Un docu sur les obèses. Le choc. Alors que, depuis la fin du dîner, je ne pensais qu'à ce que j'allais bien pouvoir prendre en dessert, j'ai couru comme une folle jusque dans le bureau, d'où j'ai ramené la machine à abdos achetée à ma tata 5 euros (une affaire !) Je l'ai installée dans le salon, et j'ai décrêtée que je ferai 100 abdos par soir à compter d'aujourd'hui. Même que, comme je suis super courageuse, je vais y ajouter un ou deux étirements.

Vous pensez que ça va me permettre de réintégrer les pizzas double fromage et le nutella à mon régime ?

Repost 0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 16:21

Comme je bosse dans un bureau de gonzesses, forcément, on parle souvent de régime, de fringues et de potins people. Evidemment, on pourrait dépasser les clichés, et avoir des discussions moins typées filles, mais on aime beaucoup parler régime, fringues et potins people. Un point c'est tout.

Forcément, mes collègues suivent avec attention mes tentatives desespérées pour faire mon régime. J'ai droit à tous les conseils possibles et imaginables.

Manger de la salade, j'ai essayé, mais j'aime pas ça, sauf quand il y a des petits lardons, des dés de fromage et des noix avec plein de vinaigrette et pas trop de feuilles de salade.

Aller à la piscine, j'ai essayé, mais en hiver c'est dur de se se convaincre de se mettre à moitié à poil, et en été, y a trop de monde. Au bout de deux séances, j'ai arrêté.

Ne pas grignoter entre les repas, j'ai essayé. Mais le distributeur de cochonneries fait des prix si attractifs !!!

Ma collègue qui est aussi en plein régime m'a conseillé sa méthode : sur son frigo, elle a mis une photo de deux sumos. Comme ça, à chaque fois qu'elle ouvre la porte, elle se retrouve face au spectre du surpoids, des bourrelets dépassant du petit slip blanc, et du catogan (c'est peut-être le pire).

Moi, il faut savoir que je ne marche pas au bâton, mais à la carotte. Alors plutôt que de me faire peur avec des photos de gros qui se donnent des coups de ventre, je préfère me faire envie. Alors mon cher et tendre a collé une photo de Kate Winslet et une autre d'Ewan Mac Gregor sur la porte du frigo.

Et moi, à chaque fois que je la vois, ça me déprime parce qu'il y a du boulot. Du coup, ça me donne envie de bouffer deux fois plus.

 

Repost 0
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 15:55

Hier, je suis allée faire du shopping. Parce que là, ça commence à sentir le sapin, la fin des soldes, c'est sameid, et à part un porte-clés Dragonball et une bouteille de Kriek, même pas en soldes, j'ai pas acheté grand-chose.

Alors j'ai fait quelques essayages, mais la vision que me renvoyait la glace, avec ma petite tunique à volants, me rappelait désagréablement un personnage de Fantasia. Et c'était pas Mickey.

J'ai donc décidé de me reprendre en main. Je suis allée chez Mac Do.

Entendons-nous bien : je suis allée chez Mac Do pour acheter une salade !

Bien entendu, il y avait sans doute de meilleurs endroits, plus appropriés pour acheter une salade. Mais je trouvais qu'acheter une salade à Mac Do, c'était tout de même tout un symbole. J'ai quand même pris une petite boite de cochonneries à grignoter et un mac cripsy pour le dessert. Histoire de me féliciter d'avoir mangé une salade.

Pour la salade, j'étais un peu déçue quand même. La photo montrait une assiette débordant de jambon d'Aoste, de croûtons aromatisés au fromage, d'oeufs durs et de salade (quand même). L'assiette réelle contenait trois petites feuilles de salade sous lesquelles se cachaient timidement deux ou trois croûtons, avec des lanières de jambon d'Aoste qui correspondaient, reconstituées, à un quart de tranche de jambon.

Bon, à part ça, la salade est bien passée, surtout avec la vinaigrette. En plus, y était marqué "vinaigrette allégée", ce qui m'a confortée dans l'idée que là, vraiment, j'étais sur la bonne voie.

Alors aujourd'hui, je suis retournée au fast-food. Cette fois, j'ai choisi Quick. Pour pas faire de prosélytisme. Et j'ai pris un menu avec frites, coca et deux hamburgers. C'est pas que je suis contre les régimes, mais j'ai une carte qui me permet d'avoir un burger gratuit. Ca vaut le coup. Et moi j'aime bien gagner de l'argent.

Repost 0
24 janvier 2007 3 24 /01 /janvier /2007 11:54

Moi, je veux bien me mettre au régime, mais entre mon anniversaire, celui de mon frère, de ma copine, le retour d'une amie pas vue depuis un an et tant d'autres événements, les restaus s'enchaînent ! Et désolée, mais moi je ne suis pas en pierre : quand on me propose le carte du menu, mon oeil glisse automatiquement sur les salades pour arriver jusqu'aux viandes en sauces, accompagnées de frites bien entendu. Et si la carte des desserts affiche de la crème brûlée, c'est fini. Le seul qui fait régime, dans l'histoire, c'est mon portefeuille, qui a du mal à suivre le rythme.

Mes collègues ont peut-être trouvé la solution à ma place, en m'emmenant, lundi, dans le pire endroit qui existe au monde pour moi, à part peut-être une boîte techno : un restaurant végétarien.

Ils n'ont pas cédé devant ma mine de chien battu. Ils n'ont pas cédé à mes demandes répétées de manger "des animals morts". Ils n'ont pas cédé devant mes menaces de démission.

Alors on y est allés.

Déjà, pas de carafe d'eau, mais des carafes d'infusion de thym. Bif bof.

Ensuite, au menu : une tarte aux légumes avec un accompagnement de légumes ou des pâtes, avec un accompagnement de légumes. Ca m'a fait bizarre, car pour moi, les pâtes et les tartelettes aux légumes, c'est déjà des aliments qui accompagnent, depréférence un bon bifteck. Y avait aussi du poisson avec un accompagnement de légumes. Moi ça m'a choqué parce que le poisson c'est aussi un animal quand même. Y a un peu de racisme derrière tout ça. J'ai pris le poisson.

On m'a servi beaucoup de poisson. Mais y avait surtout beaucoup de légumes. Des carottes, de la salade, des choux de bruxelles, une purée jaune bizarre et des carrés verts dont j'ignore la nature.

J'ai quasiment tout mangé. J'ai baissé la tête, pris ma respiration. J'ai essayé de ne pas réfléchir, de manger très vite, sans mâcher. Les choux, c'était plus dur. J'ai pas réussi à les couper alors il a fallu croquer dedans. Du coup, j'ai senti le goût. Je me suis sentie défaillir. J'ai pu en manger trois. Je me suis arrêtée là, car je m'imaginais déjà rendre tout mon repas devant tout le monde. Tous mes légumes, que j'avais eu tant de mal à faire rentrer, ressortir aussitôt. Je me suis dit que trois choux de bruxelles, c'était déjà bien, surtout que j'avais fini les carottes, la salade, la drôle de purée jaune et les petits carrés verts indéfinissables.

J'ai relevé la tête, hagarde. Mes collègues me regardaient avec étonnement. "Eh ben : t'aimes bien ça, on dirait ! On reviendra !" C'est vrai que j'étais la seule à avoir presque tout mangé. Eux avaient calé devant la quantité. Et aucun n'avait touché à ses choux de Bruxelles.

Les salauds.

Repost 0
27 novembre 2006 1 27 /11 /novembre /2006 14:57

Ca y est, c'est  le grand jour, celui où je commence enfin mon régime. Faut savoir qu'il y a maintenant cinq ans, j'ai pris 20 kilos que je n'ai jamais réussi à perdre (mon alimentation à base de chocolat aux noisettes et de fromages ne m'a pas aidée). Lundi, journée idéale pour commencer une nouvelle vie, après cinq ans d'excès.

Cinq années pendant lesquelles je me suis habillée chez M&S mode parce que eux, au moins y z'avaient ma taille. Le problème, c'est que dès que t'atteins un certain poids et un poids certain, les habits deviennent très moches. En fait, si t'es gros, t'as pas trop le droit d'être fashion. Exemple : les jeans pour rondes sont 95% du temps munis d'un élastique très seyant à la taille. Très mode. Type années 80. Z'auraient pu penser au scratch aussi, pendant qu'on y étaient. Les petits top moulants, pas la peine d'y penser : les T-Shirts des rayons pour rondes sont longs, amples et ras du cou. Faudrait pas laisser entrevoir notre corps bouffi.

Depuis cinq ans, je continue d'acheter des pantalons en taille 44, même si je ne rentre plus dedans. Une façon de me dire "si tu rentres pas là-dedans, t'auras rien d'autre à te mettre, alors fais des efforts ! " Pas très efficaces, ceci dit, depuis cinq ans, je n'ai que trois pantalons de rechange, usés jusqu'à la corde, dans lesquels je rentre, tandis qu'une quinzaine d'autres, tout beaux tout neufs, attendent sagement sur mon étagère.

Alors, ça y est, je me mets au régime. Ce midi, j'ai pas pris de dessert au restau. Les collègues m'ont crue malade. Je leur ai expliqué ma détermination à perdre du poids, tout en commandant un capuccino dont j'ai goulûment avalé la chantilly*.

Je me suis acheté des pommes, et j'ai décrété qu'à chaque fringale, j'en mangerai une, plutôt que de me jeter sur un paquet de biscuits. J'ai acheté des tisanes diurétiques, des jus de fruits pour leurs vitamines, du poisson blanc, de la dinde, des purées de légumes. Je suis motivée à bloc.

Mais sur Marmiton, j'ai trouvé une recette de bavarois au Nutella. Ca a l'air bon. Alors j'ai acheté un pot, juste un dernier. Un gros, pasque financièrement, ça vaut pas le coup de prendre le plus petit. Comme je reçois mercredi, j'ai aussi acheté des pizzas. J'en ai pris plus pour être sûre de pas manquer. S'il en reste, on les remangera le lendemain. Et j'ai pris du coca, parce qu'on peut pas recevoir des gens sans leur proposer du coca. Et le coca, c'est bon. Bon, OK, le régime va peut-être pas commencer cette semaine. Pas ma faute à moi si j'ai une vie sociale ! 

Promis, lundi prochain, je m'y mets.

* Ceci ramènera-t-il d'autres pervers sur ce blog ? Je le crains.

Repost 0