Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 09:49

J'ai l'impression d'entendre le mot «geek» 45 fois par jour. Faut dire que je ne suis pas la dernière à l'utiliser, mea maxima culpa, puisque c'est ainsi que j'appelle mon collègue scotché à Twitter et à son Iphone à longueur de temps. Comme beaucoup de mots dont on use et abuse, il a sans doute perdu de son sens originel, et gagné d'autres significations qui ne lui correspondent pas. A ce sujet, je suis tombée sur ce post très intéressant, sur le blog de Tibo. Il y explique ce qu'est un geek, mais également ce que le geek n'est pas. Court mais très instructif !

Repost 0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 14:52
Si vous avez plus de 25 ans et vous avez compris le titre de ce billet du premier coup, félicitations. Le langage geeko-d'jeun's me fascine vraiment. J'apprends de nouveaux mots chaque jour grâce à Internet. Le sens de certains coule de source, et est facilement compréhensible grâce au contexte dans lequel le terme est employé. Pour d'autres, c'est déjà beaucoup plus compliqué et quelques recherches complémentaires s'imposent. Ainsi, telle un Champollion des temps modernes, Google en guise de Pierre de Rosette, je traduis chaque jour un peu plus cette langue étrange.

Afin d'en faire profiter le plus grand nombre, voici quelques informations pratiques. Ce post est évidemment adressé au noob de base qui s'y perd un peu sur Internet (moi, je me considère comme une noob éclairée : le noob qui sait qu'il en est un).

Commençons par «noob» justement. Le terme est une introduction idéale puisqu'il désigne une personne qui débute, qui ne connait pas le fonctionnement ou les règles d'un jeu, d'un forum... Le terme est dérivé de l'anglais «newbie», qui signifie «petit nouveau».
 Il a été décliné en newb ou noob. J'ai aussi vu écrit naab une fois. Ca doit être une question d'accent... A noter que même si noob est dérivé de newbie, les deux termes ne sont plus synonymes. Mieux vaut etre traité de newbie que de noob. Le premier désignant un néophyte, sans péjoration, tandis que noob est plus connoté. S'en dégage une certaine condescendance vis-à-vis de la personne ainsi qualifiée. Le noob peut d'ailleurs être une personne expérimentée, mais qui se conduit, consciemment ou non, par volonté de nuire ou par bêtise, comme un néophyte. Exemple : 
« - Komen on fais pr utilisé ses PA ? 
- Ptain lis la FAQ avant de poser des questions à la con sale noob !»

Souvent, ce genre de noob est aussi considéré comme un «Kévin», prénom durement moqué et qui désigne des internautes qui aiment flooder, qui n'aiment apparemment pas l'orthographe, qui ont un avis arrêté sur beaucoup de choses et qui pensent que tout le monde il est un noob sauf eux. Si vous en avez déjà rencontré, vous savez de quoi je parle. Sinon, tant mieux pour vous (ceci dit, on a tous en nous quelque chose de Kévin, à méditer).

Dans le registre du jeu vidéo, on trouve aussi «Go pex». L'expression est d'ailleurs souvent accolée à «noob», puisque «go pex» signifie «Va donc acquérir de l'expérience et reviens lorsque tu auras atteint un niveau suffisant». Pex vient de XP, qui, dans les jeux vidéo de type RPG, signifie «expérience». Dans ce genre de jeu, les ennemis battus et les missions remplies permettent de gagner des points d'expérience, qui font que le personnage devient plus fort et peut combattre des ennemis de plus en plus fort. «Go pex» est donc adressé par un joueur expérimenté (ou qui se considère comme tel) à un joueur qui lui n'a pas acquis assez d'expérience pour prétendre jouer dans la cour des grands. Disons-le franchement, c'est un peu l'équivalent virtuel de «C'est moi qui ai la plus longue».

Prenons maintenant «plussoyer», mon préféré. Le verbe est utilisé en général dans les forums, et sert à marquer son accord avec le post précédent.
[EDIT] Akikazu me fait penser au fait que je n'ai pas expliqué d'où venait «plussoyer». Il s'est formé à partir du «+1» qui servait - et sert encore - à marquer l'approbation.
 Exemple :
« - Final Fantasy XII est le meilleur jeu de la PS2.
- Je plussoie.
»
Simple, court, efficace. Traduire «plussoyer» uniquement par «confirmer» serait, selon moi, réducteur. «Plussoyer» signifie «être d'accord» mais également «je suis tellement d'accord avec ça que je me permets, en ajoutant un message, de faire remonter ce sujet dans le fil de la discussion afin de porter à la connaissance de tous ton opinion qui me semble digne de mériter toute l'attention possible». Et pour dire tout ça dans un seul mot, il faut le faire. Je milite pour que «plussoyer» fasse son apparition dans le Petit Robert.

«Pounaid» est assez bizarre dans son genre. A l'origine, il vient de l'anglais «Owned», qu'on traduirait par «Tu t'es fait avoir !» ou «Je t'ai eu !» en version un peu moins gentillette. On l'utilise aussi dans les jeux vidéo ou sur le forums, où il peut signifier aussi «J't'ai cassé !». Apparemment, «Owned» est devenu «Pwned» à cause de la trop grande proximité entre les lettre O et P sur le clavier. J'ignore s'il s'agit là d'une légende urbaine mais ça me parait crédible. Et ça ouvre tout un champ de possibilités d'évolutions pour d'autres mots de la langue française... Toujours est-il que «Pwned», difficilement prononçable pour qui n'est pas Gallois, a été francisé en «pounaid».

Passons aux acronymes. «OSEF» est presque déjà has-been. Il signifie «On s'en fout» et est souvent utilisé dans les forums pour casser un internaute. Exemple :
« - C'est trop cool, j'ai acheté un nouveau téléphone portable.
- Ouais, c'est cool, OSEF.»


Deux connus maintenant, avec «OMG» et «WTF». Le premier signifiant «Oh My God !» et exprimant la stupeur ou la consternation, le second, «What the fuck ?», l'incompréhension, la surprise ou l'exaspération.

Avec «KTHXBYE», ça devient compliqué. Prononciation : ké-sanx-baille. Traduction : «OK, merci, salut». Un peu comme le SBAM (sourire-bonjour-au revoir-merci) des caissières de chez Auchan. Sauf que pas, puisqu'en fait, KTHXBYE est utilisé pour envoyer quelqu'un sur les roses en mettant fin à une conversation de manière un peu abrupte dans le style c-est-moi-qui-ai-le-dernier-mot.

«STFU», est encore une autre façon d'envoyer quelqu'un aller se faire voir et signifie «Shut the fuck up». Comme sur blog, on n'aime pas les gros mots on traduira simplement par «A présent, j'aimerais que tu te taises s'il te plaît»

«FTW», pour «For the win», s'utilise cette fois pour exprimer l'enthousiasme, et peut-être traduit par quelque chose comme «C'est ce qui se fait de mieux».
«- Iphone, FTW !»

Ceci n'est qu'un bref aperçu de ce qui se trouve sur Internet... Mais les façons de s'exprimer évoluant aussi vite que la taille de bonnet de Pamela Anderson, j'ai parfois du mal à suivre. Mais je m'accroche, désespérément.
Repost 0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 08:53
Je fais partie des masochistes qui lisent le Bescherelle pour le plaisir. Ca ne signifie pas que j'ai une orthographe irréprochable, non, mais en tout cas j'essaie. Et oui, je suis contre une réforme de l'orthographe et de la grammaire en vue d'une simplification, non pour des raisons idéologiques, mais parce que je me suis pas cassé le cul à l'apprendre pour que les chiards d'aujourd'hui ne l'utilisent plus. C'est de l'égoïsme pur et assumé.

Malgré tout, ce que font les gens de la langue française me fascine. Le verlan, l'argot, les jargons, les geekeries, les néologismes kitsch... C'est pourquoi j'ai décidé de créer cette nouvelle rubrique où je vais tenter de lister les termes et le sexpressions rencontrés çà et là sur le web ou dans la vie de tous les jours. Je 'énerverai également contre les gens qui «réouvrent» la porte et ceux qui font des «cauchemards». Mes notes ne seront pas exemptes de fautes, je le préviens : c'est encore le principe de la paille dans l'oeil du voisin et de la poutre dans le sien (ou alors c'était une histoire de chêne et de roseau ?)
Repost 0
16 décembre 2006 6 16 /12 /décembre /2006 18:53

Fatiguée, fatiguée, fatiguée...

 

On a tous nos tics de langage, des erreurs de français qu'on n'arrive pas à chasser de notre vocabulaire...

On a tous aussi des mots qui nous tiennent à coeur, des expressions qu'on veut voir utiliser à bon escient.

Moi, ce qui me mine le moral, ce sont les gens qui écrivent cauchemar avec un D. Alors aujourd'hui, je lance un appel déchirant aux deux lecteurs de ce blog  qui, s'ils le font passer autour d'eux à des gens qui le feront passer autour d'eux à leur tour, à d'autres qui feront de même, etc..., ce qui fait qu'à la fin, avec la théorie des six degrés, TOUT LE MONDE pourrait être averti, je lance donc cet appel : ne mettez plus de D à la fin du mot cauchemar...

Mon équilibre mental en dépend. Je suis prête à me lancer dans une grève de la faim, à ne plus regarder de télé-réalité, brûler mes albums de Robbie Williams, à me priver de légumes verts pour faire entendre ma cause.

 

J'ajoute à cette revendication la demande expresse de bannir des conversations, des sujets aux informations, des magazines, etc, le terme "ré-ouvrir". Bon sang ! on dit "rouvrir", nom d'un petit bonhomme en mousse, comme dirait Patrick Sébastien.

 

Le Petit Robert vous remercie de votre attention.

Toute faute d'orthographe, de vocabulaire ou de syntaxe dans ce post, est due à l'inattention de son auteur ainsi qu'à son manque de culture et sa forte propension à voir la paille dans l'oeil du voisin sans voir la poutre dans le sien. Et pourtant, une poutre ça fait mal.

 

Merci de faire passer ce message à cinq personnes de ton carnet d'adresses. Tu recevras du bonheur pour les sept générations à venir, il y aura toujours du PQ dans les toilettes des stations service où tu t'arrêteras et tu pourras manger de la glace Häagen-Dazs sans grossir.

Si tu détruis ce message, les sept plaies d'Egypte s'abattront sur toi et tu n'arriveras plus à faire cuire tes pâtes al dente.

En espérant que ce message, de par le sérieux de son contenu et le souci de perfection dans le style, vous aura touché.

 

 

 

Repost 0