Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 12:34
En guise de préambule : non, contrairement à ce qu'a m'a fait remarquer un pote sur Facebook, il ne s'agit pas d'une contrepètrie. C'est un livre sérieux messieurs-dames, un livre qui fait peur, un livre avec des meurtres sanglants et des flics qui courrent après un serial killer (un quoi ?) machiavélique. Pas de quoi rigoler et faire des contrepètries douteuses. Non mais.

Je me suis fait offrir l'Anneau de Moebius pour Noël. Je n'aime pas trop acheter les livres avant qu'ils sortent en poche, parce que ça prend beaucoup de place sur l'étagère et j'ai plus de scrupules à les faire tomber dans mon bain quand je les lis, vu leur prix. Mais là, en lisant le résumé du bouquin, difficile de patienter...

En quatrième de couverture, on lit : "Lamorlaye, Oise. Vous rêvez. Vous vous voyez courir dans votre maison, les mains en sang. La police vous recherche pour le meurtre d'une gamine que vous ne connaissez pas. Vous vous réveillez. Et vous comprenez que ces rêves sont votre futur. Vous, dans quelques jours... Saint-Ouen, Seine-Saint-Denis. Le corps mutilé d'une femme, enduit de vinaigre. Il semble avoir fait l'objet d'un rituel bien précis. Pour Victor Marchai, jeune lieutenant de police tout juste sorti de l'école, la descente aux enfers commence. Aucune relation entre ces deux histoires, a priori. Et pourtant..."

Un thriller teinté de fantastique, un peu de gore, des énigmes et surtout, des allers et retours dans le futur... What else ?

L'intrigue se met en place, petit à petit, au fil des histoires de Vic, le jeune flic fraîchement arrivé d'Avignon qui traque le serial killer, et Stéphane, créateur de masques pour le cinéma d'horreur, qui fait des rêves étranges où il se voit, dans un futur proche. Stéphane va très vite comprendre que ses rêves n'en sont pas vraiment, et que quelque chose de terrible va se produire dans un futur proche, s'il ne fait rien. En glanant des indices dans ses visions, il va remonter la piste du tueur, et son chemin croise celui de Vic. Mais comment faire confiance à un gars que tout accuse, qui vit entouré de créatures de latex repoussantes, qui connaît des détails sur les meurtres qui n'ont pas été révélés à la presse ?

J'ai mis du temps à lire ce livre, non qu'il soit long ou ennuyeux, bien au contraire. Je voulais le garder le plus longtemps possible et surtout, je n'hésitais pas à revenir en arrière dans les chapitres, pour êtres sûre d'avoir bien assimilé les détails de l'histoire. Au final, lorsque tout commence à être plus clair pour les héros (et le lecteur), il devient impossible d'arrêter la lecture. Je l'ai fini d'une traite, ne me levant que pour aller marcher un peu dans la cuisine, parce que j'étais vraiment trop énervée et angoissée par ce qui se passait. Vous n'avez jamais eu envie de crier "Sauve-toi !!!!"à un héros de film ou de bouquin ? Là, c'est pareil.

Il faut dire que j''ai toujours adoré les histoires de retours dans le passé. La trilogie des Retour vers le Futur reste une référence (bon OK, le troisième volet moins mais quand même) en la matière puisque c'est là que j'ai compris les histoires de rupture du continuum espace-temps. Fascinant. Tout comme le film "L'effet papillon", que je pense ne jamais pouvoir revoir de ma vie, car il m'a fallu des mois pour m'en remettre. Petites causes, grandes conséquences... chante Bénabar. C'est ça, exactement. Et c'est ça aussi qu'il faut avoir à l'esprit en lisant l'Anneau de Moebius. Un putain de bon livre, que j'aimerais bien ne pas avoir lu pour avoir le plaisir de le découvrir. C'est con la vie.


Partager cet article

Repost 0
Published by Refia - dans En vrac
commenter cet article

commentaires