Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 09:50

Tokio Hotel jeudi soir en concert à Lille...

Moi qui pensais être habituée des scènes d'hystérie, des files d'attente pour les concerts, avec ma grande expérience des boys Band, j''ai un peu halluciné. 200 fans ont passé la nuit précédant le concert devant le Zénith. Un 25 octobre à Lille (ceci pour replacer l'exploit dans son contexte météorologique). 200 fans, beaucoup de filles, beaucoup de jeunes, très jeunes filles. J'ai croisé une gamine de 9 ans et demi, blottie sous une couverture, aux côtés de sa permissive maman qui était quand même là. La scène était assez irréelle. Le doré des couvertures de survie, les paquets de biscuits, les émeutes pour avoir le droit de faire pipi.

Les premières fans sont arrivées mardi après-midi, 52 heures avant le début du concert. Elle ont donc dormi là deux nuits, dans le froid. J'espère au moins qu'elles ont eu le premier rang, que Bill - le chanteur - leur a jeté son peigne - de toute évidence, il ne s'en sert pas - et qu'elles ont pu repartir avec la Playlist et le numéro de leur chambre d'hôtel.

Tiens, d'ailleurs, dans quel hôtel ils peuvant aller, les Tokio Hotel, quand ils viennent à Lille ? Je penchais pour le Mercure de Marcq-en-Baroeul ou de Lille, ou le Carlton. Je les imagine mal au Formule 1 de la zone commerciale de Lomme. Mais après tout, ça peut brouiller les pistes...

Tout ça me rappelle les grands moments de ma période de fan de Robbie Williams. Quand, dans la file d'attente, les fans les plus ultras s'échangent, avec un air de connivence l'adresse de l'hôtel, en prenant bien soin que tout le monde entende qu'elles savent mais que personne n'entende CE qu'elles savent. Ridicule. Il n'y a pas 36 hôtels de luxe dans Paris. En cas de doute, c'est assez rapide de passer devant le Costes, ou le George V, et de repérer celui devant lequel 15 gonzesses frigorifiées attendent en grelottant.

Malgré ces infos cruciales, je ne suis jamais allée attendre devant un hôtel. Pas parce que j'ai une dignité, non, juste parce que j'ai pas que ça à foutre.

Quand j'entends les ultras se plaindre que parfois, quand il sort de son hôtel, Robbie est de mauvaise humeur et ne les salue même pas (l'ordure !), je lève les yeux au ciel : si, à chaque fois que je sortais de chez moi, y avait vingt gonzesses qui m'attendait, je crois qu'au bout d'un moment, je ferais aussi un peu la gueule.

Maintenant, poireauter devant une salle de concert depuis le matin pour avoir une bonne place, je l'ai fait. J'assume. Le premier rang est tellement confortable. On peut poser son sac, s'appuyer contre la barrière et surtout, surtout, le champ de vision n'est pas obstrué par des pancartes. Parce que je me souviens d'un concert à Lyon, où une fille devant moi brandissait une pancarte à chaque que Robbie Williams était à moins de 15 mètres d'elle. Sur ladite pancarte, elle avait écrit, avec application, "Robbie I love you". Qu'on me cache la vue pour une pancarte m'énerve déjà, mais qu'en plus ce soit pour un message aussi commun, aussi vide, aussi peu original ! "Robbie I love you"... Je crois que si je devais brandir une pancarte, j'y écrirai "Robbie ta braguette est ouverte".

A suivre...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kit - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Monica 06/11/2007 01:13

Rien à voir mais dis-moi : "Kitsune", c'est en rapport avec "Love Hina" ?

Kit 06/11/2007 10:49

Exact ! Personnage que je trouve très sympathique, j'ai donné ce nom à mon hamster qui avait un peu une tête de renard et quand il a fallu trouver un nom à ce blog, je ne suis pas allée chercher loin... Si c'était à refaire...