Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 12:38

J'ai mal au dos.

Me suis cassée la figure de manière assez grandiose il y a deux semaines. En montant un escalier, j'ai raté une marche et me suis étalée de tout mon long. Comme je portais quelque chose, je n'ai pas eu le réflexe de fléchir les genoux, non, je suis tombée toute droite, comme une vieille merde. Résultat : hématomes divers et variés parsemant mon corps, mais surtout, un mal de dos atroce, qui s'est réveillé quatre jours après.

Parce que sur le coup, non, j'ai pas eu trop mal, à part à mon amour-propre, parce que je suis tombée en public. Maintenant, je souffre. En silence, avec dignité. J'ai quand même déposé mes anti-inflammatoires sur mon bureau, bien en évidencr, pour montrer à mes collègues que même si je souffre en silence et dignement, ça ne veut pas dire que je ne souffre pas. Toutes les cinq minutes, je renverse le dossier de mon siège en poussant de gros soupirs, parce que même si je souffre dignement et (presque) en silence, faudrait pas non plus penser que c'est de la comédie.

Quand on me demande si ça va, je souris, faiblement et dignement, pour répondre que c'est mieux de demain mais pire qu'hier mais que je tiens bon. Hier, on m'a proposé de prendre un arrêt. Je me suis indignée : comment ? moi ? qui supporte ma souffrance sans broncher, qui abat ma charge de travail comme le ferait n'importe quel salarié en pleine possession de ses moyens ?? Pas question !

Ils n'ont pas insisté.

Et merde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kit - dans Au boulot
commenter cet article

commentaires

wilbur 03/02/2007 14:39

Comme quoi il ne faut jamais faire confiance à la compassion spontanée des gens.

Juke Box Man 02/02/2007 23:56

Ah les rats, les mesquins, les sans coeurs !!
Mais aussi, on a pas idée de souffrir en silence et dignement. Moi ça fait longtemps que j'ai arrété, ou plutôt que j'y ai ajouté une petite variante : de temps en temps je gémis. Et la BINGO, on me demande si ça va, je réponds que pas trop (en fermant les yeux et en portant une main sur la source de la douleur : bras, épaule, genoux ...) mais que ça va passer. Du coup on va chercher mon courrier, on m'évite tout un tas d'effort et en plus on me trouve super courageux.

Kit 03/02/2007 13:28

Bien ouéj ! Je crois que moi je n'arrive pas encore à doser comme il faut la part de souffrance silencieuse (pour le courage) et de souffrance ostentatoire (pour qu'on m'aide !)Ca va venir. Malgré ma phobie des médecins,j 'ai pris rendez-vous chez un ostéopathe, pour montrer à quel point je suis mal.J'ai décidé, pour lundi, de m'acheter une minerve aux puces...