Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 08:47


Le titre français de Zombieland me laisse perplexe : «Bienvenue à Zombieland»... WTF ? Si Dany Boon n'était pas passé par là avec son chef-d'oeuvre (!) aux 20 millions d'entrées (dont 2 millions de gens qui sont allés le voir 6 fois, vive la carte UGC illimité), aurait-on eu droit à cette traduction ? Je ne peux pas m'empêcher de douter...

Ceci étant dit, parlons du film : un bijou d'humour gore à voir absolument. L'histoire : Columbia (Jesse Eisenberg) et Tallahassee (formidable Woody Harrelson) font partie des quelques survivants américains, après que la presque majorité de la population a été transformée en zombie. Columbia est un garçon plutôt réservé et timide, tandis que Tallahassee est un dur à cuire aux méthodes expéditives qui n'a qu'un but dans ce monde post-apocalyptique : trouver le dernier Twinkie, friandise en voie de disparition.

Classique du road-movie : la rencontre de ces deux personnes que tout oppose et qui vont devoir faire un bout de route ensemble en apprenant à se connaître. Sur leur chemin, ils font connaissance avec deux soeurs un peu escrocs sur les bords. Le quator va lutter contre des zombies complètement idiots (ça reste des zombies) mais rapides et plutôt agiles (dans Mad Movies, le réalisateur Ruben Fleischer expliquait ce choix par le fait qu'après L'Armée des Morts ou 28 Jours Plus Tard, les zombies rapides semblaient être devenus la norme...*)

Zombieland n'est pas une pâle copie de Shaun of the Dead : l'action y est plus musclée (cf. zombies rapides), et l'humour un peu absurde du film d'Edgar Wright laisse ici place à des blagues un peu plus potaches mais non moins drôlissimes et décalées. Zombieland est - à mon humble avis - moins une parodie de films de zombies que Shaun of the Dead, mais plutôt une vraie comédie horrifique. On rit beaucoup, mais on sursaute aussi. Le gore et les scènes flippantes ne sont pas laissées de côté, même si l'humour omniprésent dans les situations et les répliques laisse au final un sourire sur le visage, plutôt qu'un rictus horrifié.

Les règles que s'impose le personnage de Colombus sont particulièrement drôles. Afin de survivre dans ce milieu hostile dominé par les morts-vivants, le jeune garçon s'est fixé un certain nombre de lois à suivre. Règle numéro 1 : Cardio, être endurant est indispensable pour pouvoir échapper aux mort-vivants. En vrac, d'autres règles : ne pas jouer au héros, l'échauffement systématique, la technique du double-tap (deuc coups de feu, afin d'être sûr d'avoir achevé sa victime)... Très efficace.

Le générique de début, composé de scènes de courses-poursuites zombies/humains au ralenti (effet garanti), est excellent, de même que l'apparition, dans son propre rôle, [SPOILER - surligner pour lire] de l'acteur Bill Murray.

Le film sort le 25 novembre en France.



* Renouvellement du genre qui a selon moi redonné un peu de souffle à des morts-vivants qui ont gagné en potentiel terrifiant. C'est en tout cas beaucoup plus acceptable que l'idée d'un vampire qui brille au soleil.

Partager cet article

Repost 0
Published by Refia - dans En vrac
commenter cet article

commentaires