Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 11:39
Hier soir à Londres, Robbie Willliams a donné son premier concert depuis le Close Encounter Tour de 2006. Au Roundhouse Theatre de Camden, il a chanté devant des centaines de fans et de VIP. Mais le concert était également retransmis en direct dans 23 pays d'Europe et d'Australie, et en Afrique du Sud. Plus de 200 salles de cinéma où, au même moment, des milliers de personnes ont pu assister au come-back de l'artiste.

J'étais pour ma part au Kinépolis de Lomme. Etrange d'expliquer aux proches «je vais voir Robbie Williams au Kinépolis de Lomme». Ca sonne un peu comme «Je vais voir U2 à la foire à l'ail d'Arleux».

Une salle remplie aux deux tiers, en étant optimiste, un public très calme (pourquoi pas ? Après tout, on était aussi là pour écouter), des vigiles nerveux à l'idée qu'un odieux pirate puisse avoir caché un appareil d'enregistrement... Expérience nouvelle. Difficile de se faire à l'idée que ce qui se passe sur l'écran, c'est du direct, alors qu'on est tranquillement assis dans un fauteuil confortable de cinéma, et qu'on a pensé à prendre le gobelet de coca et le paquet de M&M's... Lorsque l'image arrive enfin, un plan de la salle de concert où la rumeur enfle peu à peu, on parvient à saisir un peu de cette tension pré-concert, où le moindre mouvement suspect depuis les coulisses fait sursauter le premier rang.

Puis le concert en lui-même : un Robbie Williams plutôt en forme (Jules dit même "en formes" mais je crois que c'est de la pure jalousie), visiblement un peu ému, 38 musiciens sur scène, des choristes dont une à la voix exceptionnelle et c'est parti pour une heure trente (quoi ? Une heure trente ? Remboursez !) de concert, où les morceaux du prochain album, Reality Killed The Video Star, alternent avec les oldies, Angels, No Regrets, Millenium, Love Supreme, I Will Talk And Hollywood Will Listen, Feel... J'ai un faible pour Decepticon, Won't do That et Blasphemy. A vérifier avec l'écoute de l'album, qui sort apparemment le 9 novembre.

Dans la salle, Ant&Dec, les présentateurs du Britain's Got Talent, mais aussi - évidemment - la maman de Robbie et  Ayda Field. Je n'aime pas habituellement commenter les relations amoureuses de Robbie Williams, estimant que çe ne me concerne pas. Mais elle est vraiment très très jolie, et vu que Robbie Williams a écrit Won't Do That To You pour elle, je ne peux que l'apprécier pour ça...

Malgré la courte durée du concert (snif), Robbie a eu le temps de montrer son talent d'entertainer. Une vraie communication avec le public. Robbie s'est même désolé, à un moment, que l'album ne soit pas encore sorti et que du coup, personne ne pouvait chanter avec lui et il n'y avait pas d'interaction. Il s'est quand même réjoui du fait que, si personne ne chantait, ça voulait donc dire que l'album n'avait pas été piraté ! Et a été totalement ébahi lorsqu'une fan a entonné le couplet d'une des nouvelles chansons «Mais comment tu connais ça ?»

Au niveau des anecdotes sympathiques, cette histoire racontée entre deux titres, qui date d'il y a une dizaine d'années. Robbie Williams était en concert dans cette même salle pour trois soirs de suite, et sa mère, présente dans le public, s'était fait tirer les oreilles par un type qui n'appréciait pas qu'elle se lève pour danser... Le lendemain, au concert suivant, Robbie avait donc expliqué : «On n'est pas à un show de Sting, vous êtes venus voir Robbie Williams, c'est un concert où les gens bougent.» et avait incité tout le public à se lever, même ceux qui avaient une place assise au balcon. Devant le refus d'une certaine partie des places assises à obtempérer, Robbie avait vanné «Bien sûr, on est VIP, on paie pas sa place alors on se lève pas» et insisté lourdement. C'est tout le public de la fosse qui s'était alors retourné vers les spectateurs récalcitrants, les montrant du doigt, les huant... jusqu'à ce que, dans les loges, Jonathan Wilkes, meilleur ami du chanteur, lui fasse des signes désespérés : il s'agissait de l'espace réservé aux personnes en chaise roulante. La gaffe.

Une autre histoire, qui concerne Take That. On sait tous (si, si, tous) que la séparation, en 1995, s'était plutôt mal passée. Plusieurs chansons de Robbie font référence à son époque Take That, notamment No Regrets. «I don't want to hate but that's / All you've left me with / A bitter aftertaste and a fantasy of / How we all could live»... Il s'est moqué de lui-même, de toute cette «Angry-angry-I hate you» attitude et a raconté qu'il y a plusieurs mois déjà, Mark Owen, Gary Barlow, Howard Donald et Jason Orange étaient venus lui rendre visite dans sa maison de Los Angeles. Les cinq anciens membres de Take That ainsi réunis ont réglé leurs comptes et, pour citer Robbie hier sior, «J'ai un nouveau meilleur ami et il s'appelle Gary Barlow.» (affirmation évidemment exagérée). Sympa donc, d'avoir l'impression qu'une nouvelle page se tourne dans l'histoire de Robbie Williams. Plus matûre (non Jules, j'ai pas dit «plus vieux», même s'il a montré qu'il avait des cheveux blancs), plus serein, mais toujours aussi drôle et showman... Contente de voir que le Robbie barbu qui court après les extra-terrestres n'a pas totalement devoré le chanteur.

J'ai hâte d'acheter ce nouvel album. J'ai hâte de pouvoir assister à un concert de la prochaine tournée... Je n'ai donc plus qu'à économiser. Jules, au fait, au sujet de la PS3, ce sera pour 2011...


Partager cet article

Repost 0
Published by Refia - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

E. 09/11/2009 18:00


I'm back (je me sentais pas trop concernée par les jeux vidéos désolé)! Moi j'aime bien Robbie Williams mais je suis pas fan mais en regardant hier une interview où on voyait des extraits de
concerts je me disais justement que ça devait valoir le coup de le voir sur scène! :)


Refia 10/11/2009 11:34


Ca vaut effectivement le coup ! En tant que fan, je suis consciente qu'il ne s'agit pas là du meilleur chanteur qui existe au monde, mais c'est un sacré entertainer !