Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 10:32

Attention, la lecture de cet article peut provoquer chez les personnes sensibles des maux d'estomac ou des rictus grimaçants. Moi-même, après l'avoir écrit, je me sens pas au top...

Ras-le-bol, ras-le-bol, ras-le-bol...

J'ai le mal des transports. De tous les transports.

Métro, train, ferry, avion, bus, voiture... Tout ce qui se meut, sur terre, mer ou dans l'air, déclenche chez une nausée persistante qui, parfois, se termine de manière assez dramatique, par un dépôt de gerbe qui n'a rien de cérémoniel.

Même quand je suis au volant, il m'arrive de me sentir vaseuse. Il y a deux jours, j'ai failli me sentir mal dans l'ascenseur.

Lors de mon deuxième jour de stage, à la sortie de l'école, j'ai vomi dans la voiture de fonction conduite par mon collègue. Pas "dans" la voiture à proprement parler, puisque j'ai eu le temps et la présence d'esprit d'ouvrir la fenêtre. Plutôt "sur" la voiture, depuis la portière avant droite jusque l'aile arrière, la vitesse aidant. Superbe entrée en matière, quand on ne connaît personne dans une entreprise dans laquelle on est censé passer deux mois entiers. Le collègue en question, gentleman, n'a rien dit à personne, apparemment. Ou alors, traumatisé, il a préféré refouler le souvenir.

Alors quand je suis allée à Paris pour le taf il y a deux jours, j'étais un peu en stress. Une heure de TGV. Bon, c'est pas le pire. J'ai dormi (système de défense). D'ailleurs, je me souviens d'avoir fait un stage d'une semaine à Paris, pendant lequel j'ai dormi tout le temps. On se déplaçait beaucoup pour des trajets d'une demi-heure à une heure, et je dormais pour ne pas vomir. Je ne sais pas quelle image j'ai laissée dans la boîte.

Ensuite, le métro. 15 stations, une correspondance. J'étais pas nette. Dans le doute, j'ai préféré avertir mes collègues de mon infirmité, afin qu'ils ne soient pas surpris de la couleur verte de mon visage.

Bon, au retour, on a raté notre train. Mes collègues étaient super déçus. Moi non, parce que pendant la demie-heure d'attente du train suivant, j'ai pu me remettre du trajet de vingt minutes en métro. Mais je sais qu'après une journée pareille, il va me falloir plusieurs jours avant de me remettre complètement. La fois où j'avais eu le culot de monter sur le Looping de Bellewaerde, manège à sensation qui, comme son nom l'indique, fait un parfait looping à toute blingue, il m'avait fallu trois jours avant de pouvoir marcher normalement et de réussir à fixer mon regard sur un objet sans sentir mes yeux loucher. J'aurais dû prendre un arrêt maladie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kit - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Calamity 26/10/2007 17:28

Ça semble assez excessif comme mal des transports (en tout cas, handicapant), tu devrais peut-être essayer de consulter un ORL spécialiste, il y a peut-être des trucs à faire pour "s'entraîner" ou je ne  sais quoi pour diminuer les symptômes.

Kit 02/11/2007 18:30

Faut que je prenne rendez-vous avec mon ORL... Mais j'y vais comment ??? ;)

On m'a parlé d'un genre de "kiné" pour le mal des transports. Moi je propose purement et simplement de passer le reste de ma vie allongée dans mon lit avec la télé et des chips.