Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 11:02
Encore une fois le sort s'acharne
Sur tout mon être empli de larmes
Et la pluie comme un présage
Tombe dru depuis ce matin, de rage

C'était un jour qui aurait pu
Atteindre la perfection,
Un jour qui aurait dû
Être un jour d'exception

Phèdre, Antigone, Ophélie et Bérénice
N'ont elles-mêmes connu une pareille destinée
D'un sort si noir qui s'immisce
Au sein d'une si belle journée

Pas de boulot, de lever tôt
Merci Martine pour les RTT
J'avais prévu pour mon repos
Une journée devant la télé

Las ! A peine l'écran allumé
Le ciel funeste semble prendre l'emprise
car seule une neige triste et grise
S'affiche en lieu et place des programmes convoités

La télécommande gît sur la table du salon
Dernier vestige de mon illusion
D'avoir cette journée pour moi
Devant la télé, avec chips et coca

Adieu séries et télé-achat,
Jeux d'argent et mangas,
télé-réalité et docus animaliers,
Notre joyeux rendez-vous est reporté

Heureusement que tu es là,
mon amie, ma soeur, ma déesse
Je vais pouvoir jouer à Final Fantasy III
Mon coeur à nouveau est en liesse

Partager cet article

Repost 0
Published by Kit - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Wilbur 23/09/2007 11:52

Et Didier Barbelivien ?!? Tu oublies Didier Barbelivien !

Wilbur 20/09/2007 21:58

J'en ai les larmes aux yeux et des frissons dans le dos. C'est presque mieux que du Baudelaire...

Kit 21/09/2007 12:05

Je suis d'accord. Mon talent pour la poésie égale celui des grands maîtres du genre : Verlaine, Rimbaud, Baudelaire et Michel Sardou.

Made in japan 20/09/2007 06:32

Je n'ai qu'une seule chose à dire : t'es trop forte! En te lisant, je n'apprends rien (sauf peut-être le régime alimentaire du phoque) mais je suis morte de rire!

Mom 19/09/2007 06:40

ça c'est de la poésie ! à la prochaine RTT, n'oublie pas de commander le soleil !

Kit 20/09/2007 00:02

De la poésie pure, parfaitement. Je suis comme ça, moi, quand on touche à ce que j'ai de plus cher, je m'enflamme, je deviens lyrique... Et la télé, quand même, j'y tiens quoi...