Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 10:44

Si on parle beaucoup de la campagne Free Hugs en ce moment, c'est parce que l'Inpes a récemment récupéré l'idée pour sa publicité contre le discrimination à l'encontre des personnes séropositives. Très très bonne idée. Mais faudrait pas croire qu'elle vient d'eux non plus. (Rendons à César...)

Mais les free hugs, (ou calins gratuits dans la langue de Molière), ça existait bien avant cela. Selon le site français, il s'agit "d'un concept révolutionnaire qui cherche à briser les barrières de l'individualisme et de l'inhibition d'une simple accolade conviviale". Tout un programme. Certains regrettent l'association inéluctable de la lutte contre le discrimination à cette campagne gratuite, désintéressée, et coupée de toute revendication, quelle qu'elle soit.

L'idée a été lancée par un Australien. Un doux-dingue qui, avec sa pancarte, a décidé de distribuer ses calins dans la rue. Après la méfiance légitime des premiers moments, les passants se sont pris au jeu. Lorsque le Free hugger a été interdit de calin, une pétition recensant 10000 signatures a réclamé son retour. Aujourd'hui, la Free Hugs campaign se poursuit à travers le monde.

A Lille, c'est samedi prochain, à 16 heures, rendez-vous Grand Place, qu'aura lieu la distribution de calins. C'est en même temps que la distribution du Ch'ti, ce qui est bien pratique, parce que le Ch'ti aussi, c'est (quasiement) gratuit. Deux bonnes raisons de venir à Lille ce week-end. Va y avoir du monde...*

* (Merci de ne pas vous garer devant ma porte de garage parce que y en a marre, la prochaine fois j'appelle les flics, et pas de calins gratuits qui tiennent - Kit, altruiste avec des limites)

Partager cet article

Repost 0
Published by Kit - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Wilbur 22/03/2007 10:13

Est-ce qu'on a le droit de choisir les personnes à qui on donne des free hugs ?

Kit 22/03/2007 10:26

J'ai bien peur que non. ça va un peu à l'encontre du mouvement après tout... Mais bon, y a toujours des moyens d'esquiver !