Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 14:28

Vue, sur le parcours qui me mène du bureau au garage de la boîte...

J'ai été forcée de descendre l'escalier, le dos collé au mur, les yeux rivés sur la bebête, pour le plus grand plaisir de mon collègue de  boulot qui a trouvé ça hilarant... Parce qu'on a beau dire que les p'tites bêtes mangent pas les grosses (ce qui est d'ailleurs faux, j'ai vu un film avec des fourmis rouges carnivores, mais il y avait une colonie entière alors peut-être qu'une colonie de fourmis rouges équivaut à une grosse bébête seule), bref, on a beau dire, les araignées, ça me fiche une trouille bleue.

Ces bestioles sont traîtres : elles sont immobiles pendant des heures, mais si tu les lâches des yeux un moment, paf ! Elles en profitent pour filer à la vitesse de la lumière (enfin presque). Combien de fois m'est-il arrivé de me demander, fébrile "Où est l'araignée qui était au plafond depuis hier ?" (on a tous une araignée au plafond) avant de retrouver la susdite arachnide au milieu de mon bac à chaussettes...

Un jour, l'une d'elles s'était planquée au fond de mes chaussures de sport. J'en profite pour reconnaître aux araignées une certaine résistance aux odeurs persistantes. C'est lorsque je me suis rendue commpte que mes lacets bougeaient que j'ai lâché la chaussure en hurlant. La suite, je m'en souviens bien : moi et ma belle-soeur debout sur le divan, l'araignée tapie sus le fauteuil de papa et mon frère, courageusement (?) tentant de viser le monstre avec une vieille pantoufle (mais pas la sienne). Depuis, je demande à ma petite maman d'inspecter soigneusement mes godasses à chaque fois.

Je me souviens aussi d'un soir où, alors que je lisais tranquillement un Stephen King dans mon lit, une petite chose noire est entrée dans mon champ de vision. Vous savez, l'endroit où on voit un peu ce qui se passe, mais on sait pas dire quoi exactement parce qu'on n'a pas la vision à 180 degrès comme les chiens, ce qui est bien dommage quoiqu'une vision à 360 serait encore plus chouette. Bref, une araignée monstrueuse grimpait le long de mon mur, à quelques centimètres de mon bras. Horreur, cauchemar ! Mon premier réflexe - héroïque - a été de vouloir l'écraser avec mon bouquin. Mais, après réflexion, je trouvai ennuyeux de salir mon livre de chevet. J'avisai alors Les Fleurs du Mal, négligemment jeté en bas du lit. Un joli livre neuf acheté pour la fac que je comptais lire incessamment sous peu mais c'était jamais le moment. L'araignée monstrueuse s'est pris un sacré coup de spleen dans le coin de la tronche. En souvenir de cet acte téméraire, j'ai laissé la trace sur mon mur. Je le montrerai à mes petits enfants.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kit - dans Au boulot
commenter cet article

commentaires

Seb. 22/11/2006 11:13

J'allais quand même pas salir ma propre pantoufle, non plus....

Kit 22/11/2006 14:38

Non, mais un homme, un vrai, aurait écrasé l'araignée avec ses propres mains. Sans pitié. En plus tu vises mal. Si tu te souviens bien, l'araignée s'était barrée après ton premier jet.