Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 10:39
Je suis allée au Furet du Nord hier, pour acheter les tomes 3 et 4 des Menteuses de Sara Shepard. Le premier tome, je l'avais trouvé en tête de gondole, et j'ignorais donc le rayon dans lequel les autres pouvaient être rangés. Poche, non. Littérature française, non. Littérature étrangère, pourquoi pas ? Mais pas de trace. Je suis même allée au rayon Jeunes, chercher mes Menteuses à côté de Twilight et autres. Pas de trace. Je me résous donc à demander à une vendeuse, en me disant que, si elle me demande le genre, je lui répondrai, avec mon humour totalement incroyable «littérature de gonzesses» ! La jeune fille tapote sur son clavier et au bout de quelques instants, relève la tête avec un sourire : «C'est au rayon "Chick Lit" ! »

Chick Lit, ou, en gros... littérature de gonzesses. Ben ça alors.

Et le genre, bien que récent, n'est pas nouveau ! Wikipédia le fait remonter à 1996 et le définit comme «un roman écrit par les femmes, pour le marché féminin.» Bridget Jones, c'est de la Chick Lit.

Wikipédia explique que «La chick lit se caractérise sur le plan thématique : elle raconte l'histoire d'une jeune citadine, âgée d'une vingtaine d'années, souvent blanche, célibataire, branchée, et généralement issue de la classe moyenne. Elle est habituellement aux prises avec un travail harassant ou inintéressant dans le monde des médias (magazine de mode, maison d'édition, émission télévisée etc.). À la recherche de l'homme de sa vie et souvent en désaccord avec sa famille (le plus souvent avec sa mère) ou minée par un besoin compulsif (celui d'acheter des vêtements par exemple) visant à calmer ses anxiétés, l'héroïne est obsédée par l'apparence et a une passion pour le shopping. Les aventures sont toujours saupoudrée d'humour et de dérision, spécificités essentielles de la chick lit. Le ton est très spécifique : désinvolte, désabusé, bourré d'humour (noir).» En gros, la description de l'histoire de Sex and the City, non ? Ou du Diable s'habille en Prada.

Et effectivement, le Furet du Nord a à présent un rayonnage, modeste mais bien présent, consacré à cette chick lit. Bon, 50 % du rayon est occupé par la série des Gossip Girl mais quand même !

Une simple recherche sur Google me renvoie à plus de deux millions de résultats !

Je note qu'en 2006, un recueil intitulé This is not Chick lit a vu le jour, sous l'égide d'écrivaines - le terme écrivaines me perturbe - qui « disown the literary genre known as "chick lit"», c'est-à-dire qu'elles désavouent le genre. Dans l'intro, Elizabeth Merrick, qui dirige l'ouvrage, explique que la Chick Lit présente une vision très étroite de la vie des femmes d'aujourd'hui. C'est sûr que présenté comme des bouquins qui parlent de folles du shopping désespérées de ne pas trouver de mecs et qui ne jurent que par Prada, ça craint. Et je ne me reconnais pas trop dans la description, même si j'ai acheté de très jolies bottes Marc Jacobs à Bleeker Street, près de la maison de Carrie Bradshaw. Très Chick attitude, quoi.

Mais voilà que je découvre que le genre existe alors même qu'il est déjà décrié.

J'ai vraiment, encore une fois, l'impression d'avoir un train de retard. Comme lorsque j'ai découvert la Tektonik six mois après son émergence, alors qu'elle était déjà en phase d'extinction.

Partager cet article

Repost 0
Published by Refia - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Seb. 07/05/2009 14:27

Bon, faut que je te dise un truc mais ça risque de te faire un choc :(Musique de "Star Wars" en fond sonore requise)Je suis ton frère....

Refia 07/05/2009 16:47


Je sais ! Des années de thérapie pour pouvoir accepter l'idée...


poc 07/05/2009 12:03

Pis en plus, ce rayon se trouve depuis un bail au furet hein... :DMalgré tout, les bouquins de Candace Bushnell se trouvent quand même dans les poches... A moins qu'ils aient remédié à cela depuis...

Refia 07/05/2009 12:31


Remue pas la plaie sous le couteau ! Je souffre déjà assez d'être toujours au courant des choses en retard. C'est comme si on m'annonçait, style, que Chirac est plus au pouvoir.