Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 12:40
Je suis allée à New York. Pour la première fois de ma vie, j'ai mis les pieds sur le continent américain. Pour ne pas décevoir Jules, que l'idée que j'avais vomis lors de mes vacances au Japon faisait marrer et qui me défiait de vomir dans tous les pays du monde (il a de ces idées, parfois, Jules), j'ai rendu mon repas indien dans l'avion (l'espace aérien américain, ça compte !). Faut dire que l'aterrissage à JFK a été mouvementé. Merci Jet Airways. A part ce souvenir humiliant - mais j'ai l'habitude - rien à redire sur le vol. Parfait. De la place pour les jambes, un bon repas, de bons films (pas de sous-titres, dur, dur, d'ailleurs pas de sous-titres non plus une fois à New York, dans les magasins)...

L'arrivée à New York s'est faite comme dans un film. D'ailleurs, au final, on a vu l'immeuble de Friends, l'école de Gossip Girl, le café des Soprano et de Donnie Brasco, le Delicatessen de Quand Harry rencontre Sally, la fontaine du film de Disney, avec Docteur Mamour...

Alors que dire d'une ville dont on a déjà tout vu à la télé ? Juste que c'est encore mieux qu'à la télé.

Parce qu'à la télé, on n'a pas le goût des macaronis and cheese, ni l'odeur des hamburgers à la bonne viande grillée. On n'a pas l'ambiance surchauffée de Time Square, on ne goûte pas à la beauté des comédies musicales de Broadway, ou au charme de flâner dans les rues bordées de buildings. Surtout, on ne profite pas de la gentillesse incroyable des New Yorkais. Adorables, ils sont. Et blagueurs avec ça. Et quand on compte que je comprends sans doute un mot sur trois, j'ai sans doute pas saisi toutes les subtilités de leur humour. On a tellement été séduites, ma copine et moi, qu'on a pensé ramener un New Yorkais dans nos valises. On avait fait le calcul : avec Jet Airways, on a droit à 46 kilos chacune (oui, vous lisez bien, 46 kilos chacune !)
On s'est donc dit qu'il y avait largement moyen de caser un New Yorkais pas trop costaud entre nos chaussettes sales et nos brosses à dents. Mais finalement, entre mes magnifiques bottes de pluie chooka et Marc Jacobs, mes 10 kilos de chocolat Hershey's et mes USA Today que j'ai ramené par dizaines pour faire du collage (!), on était pas trop loin d'atteindre 46 kilos...

Bref, mon sujet initial était : le métro... Terrible à quel point je digresse. Over-blog m'a demandé tout à l'heure dans quelle catégorie ranger mon blog. Y avait pas « digressions » sinon c'est ce que j'aurais choisi. Ca peut avoir son charme. Parfois je me dis que je pourrais écrire un livre entier sur un sujet sans en parler, en mettant tous les chapitres dans l'intro. Bref... Le métro.

Ca paraissait évident qu'on allait essayer le métro. Parce que dans les films justement, ils prennent souvent le métro et c'est cool. Et puis on a essayé de prendre le taxi une fois, juste pour le plaisir d'avoir pris un taxi New-Yorkais. Mais, alors qu'on devait prendre une ligne droite (on a pris le métro au niveau de Central Park sur la 5e avenue et on voulait aller jusqu'à l'Empire State building, sur la 5e avenue), le chauffeur a changé de voie constamment, accéléré, freiné, accéléré, freiné, déboîté sans clignotants... J'étais au bord de l'évanouissement ou pire. Jules aurait sans doute apprécié que je lui raconte comment j'avais rendu ma salade du midi dans un taxi New-Yorkais.

Le métro, donc.

Le métro New-Yorkais est un pourri. J'étais assez fière de moi jusqu'ici. Je maîtrise relativement le métro parisien. Me suis jamais perdu dans le métro londonien. Ai réussi, malgré l'obstacle de la langue, à me repérer facilement dans le métro tokyoïte.

Mais là...

Des pièges, par dizaines.

Premier point important : le métro New-Yorkais va de haut en bas, jamais de droite à gauche. Si vous voulez aller à un point au Nord de là où vous vous trouvez, aucune problème. Si vous voulez vous rendre à l'est, allez-y à pied. Je parle de Manhattan uniquement car ma courte expérience New-Yorkaise s'est hélas résumé à cette partie de la ville (mais je compte revenir, je ne laisserai pas l'avantage au métro)

Deuxième point : une station peut avoir des clones. Je m'explique. Notre station à nous, c'était la 28th street. OK. Sauf qu'il y a 3 stations 28th Street, qui correspondent à trios lignes différentes. Et oui. Y a 28th street/Park Avenue, 28th street/Madison avenue et 28th street/je-ne-sais-plus-quelle-avenue. Même nom en apparence, mais trois stations bien distinctes. Forcément, ça piège.

Autre piège : les trains express. Super pratiques, ils permettent de relier un point A à un point H, sans s'arrêter à B, C, D, E, F et G. Sauf que quand t'as pas capté que la rame était justement une rame express (parce qu'en plus, y a des histoires d'heures de pointe, de week-end, etc...), c'est la merde.

Piège ultime : Downtown, Uptown, il faut faire un choix, et ce AVANT de rentrer dans la station. Au bout de deux jours, toutes fières d'avoir compris le fonctionnement général du métro, nous descendons à la station 28th/Park Avenue et cherchons la direction Downtown. Bizarre, y a que Uptown...Hmmm.... Y a pourtant bien des gens qui attendent en face... Comment les rejoindre. Une fois écartée l'idée de traverser les voies (y a des rats), on s'aperçoit qu'il n'y a AUCUN moyen de rejoindre l'autre voie, qu'il faut purement et simplement ressortir. Mais du coup, le billet est validé et paf ! On peut plus rentrer de l'autre côté. Les stations sont donc parfois divisées en deux, avec deux entrées distinctes selon la direction qu'on veut prendre... C'est-y pas un piège, ça ?

Mais maintenant, je suis parée... J'ai tout compris. Ils ne m'auront plus. Je suis prête à reprendre le métro les yeux fermés. Enfin peut-être pas, parce que les yeus fermés, on risque de tomber sur la voie et sur la voie, je le rappelle, y a des rats.

Partager cet article

Repost 0
Published by Refia - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Virgo 03/05/2009 19:29

Merci à E. pour m'avoir citée!Oui, le métro new-yorkais est une vraie plaie. On s'y fait mais difficilement, et encore, tu n'as pas eu le truc en plus des travaux du week-end et de l'hiver, où certaines lignes ne circulent pas, certains arrêts ne sont pas desservis,certains express circulent en local, etc.!Sinon, pour rejoindre est et ouest, il y a en fait 2 lignes: la L et la 7. Mais c'est peu. C'est pas pour rien qu'on dit que New York est une ville où on marche beaucoup!

Refia 04/05/2009 10:06


Effectivement y a ces deux lignes, qu'on a d'ailleurs souvent prises ! Mais ça fait peu quand même...


E. 02/05/2009 19:26

Et pi hop :http://virgoblog.wordpress.com/2009/04/29/kanye-with-a-bang/

Refia 04/05/2009 10:05


Merci pour le lien ;)


E. 02/05/2009 13:58

Aaaaanh! Moi aussi j'aimerai bien aller à NY et moi aussi j'aimerai bien voir l'immeuble de Friends (j'ai vu un reportage qui en parlait hier).

Refia 04/05/2009 10:04


Il est tout petit en vrai !


Wilbur X 01/05/2009 19:03

Je me disais que tu pourrais utiliser ta fabuleuse capacité à vomir à l'étranger pour te repérer, un peu comme le petit poucet. Mais c'est pas très classe...

Refia 04/05/2009 10:03


Pas classe mais pas con.


Starbucks 30/04/2009 17:18

T as pas testé le bus?..Parce que lui , il traverse bien souvent Manhattan d Est en Ouest.

Refia 30/04/2009 17:40


Oui mais faut pas déconner quand même... Je pouvais pas, en une semaine, conquérir le métro ET le bus. C'est le défi du prochain voyage.