Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 16:02
J'ai entendu parler de ce buzz alors que j'étais en vacances à New York. Quand j'ai vu un extrait de la prestation de Susan Boyle à la télévision, je n'ai pas compris. J'ai cru à une blague et je me suis dit « Ah, les vaches, ils se moquent des Misérables ».

Et moi j'ai j'aime bien Les Misérables. J'ai découvert la comédie musicale en 1998, dans une version en play-back présentée par une troupe de théâtre amateur. J'ai été subjuguée. J'ai ensuite eu la chance de voir la comédie musicale à Londres. Deux fois. Une merveille. Tous ces sentiments, la colère, le désespoir, la haine, l'amour, la vengeance, la solitude... Mis en musique avec virtuosité.

Faut dire que dès que ça chante dans un film, j'adhère. Moulin Rouge, Chicago... J'ai l'impression que « la vie c'est plus marrant C'est moins désespérant En chantant ». A part pour Annie, la petite orpheline, que j'ai réellement envie de claquer. «Tomorrow! Tomorrow! I love ya Tomorrow! You're always A day A way! » CHLAC !

Bref. Revenons à Susan Boyle. Quand j'ai vu l'extrait de Britain's Got Talent, où cette écossaise pleine de fantaisie, d'humilité, d'humour et de simplicité, arrive sur scène, moquée, pour finir par retourner le public, et le jury, j'étais sur le c**. Un conte presque trop beau pour être vraie. Never been kissed, Susan est aujourd'hui adulée dans le monde entier. En moins d'une semaine, sa page Facebook a déjà réuni 1 569 515 fans (dont moi). Reste à espérer que le conte de fées ne s'arrêtera pas du jour au lendemain, que le carosse ne se transformera pas en citrouille lorsque sonneront les douze coups de minuit. Susan Boyle mérite mieux que ça.



nouvelle star angleterre 2009 Susan Boyle
envoyé par myonlylover11

Pour info, les paroles de «I dreamed a dream», chanté par Fantine, alors qu'elle a tout perdu, viré de l'usine, réduite à la prostitution pour espérer gagner de quoi payer les Thénardier, qui gardent sa fille Cosette :

There was a time when men were kind
When their voices were soft
And their words inviting
There was a time when love was blind
And the world was a song
And the song was exciting
There was a time
Then it all went wrong

I dreamed a dream in time gone by
When hope was high
And life worth living
I dreamed that love would never die
I dreamed that God would be forgiving
Then I was young and unafraid
And dreams were made and used and wasted
There was no ransom to be paid
No song unsung, no wine untasted

But the tigers come at night
With their voices soft as thunder
As they tear your hope apart
And they turn your dream to shame

He slept a summer by my side
He filled my days with endless wonder
He took my childhood in his stride
But he was gone when autumn came

And still I dream he'll come to me
That we will live the years together
But there are dreams that cannot be
And there are storms we cannot weather

I had a dream my life would be
So different from this hell I'm living
So different now from what it seemed
Now life has killed the dream I dreamed.

La chanson existe en français. La version originale des Misérables est d'ailleurs française et date de 1980. Les Anglais l'ont adaptée en 1985, et lorsqu'elle est revenue en France, elle a été réadaptée à partir de la version anglaise.

Version qui, à mon humble avis, est bien meilleure que l'originale, dont les paroles, parfois absconses, n'ont pas l'intemporalité de son remake.

Ainsi, en 1980, «J'avais rêvé d'une autre vie» donnait quelque chose comme «J'avais rêvé d'une autre vie mais la vie a tué mes rêves comme on étouffe les derniers cris d'un animal que l'on achève J'avais rêvé d'un coeur si grand que le mien puisse y trouver place mais mon premier prince charmant fut l'assassin de mon enfance...»

Voici les paroles de la version française remodelée à partir de la version anglaise (elle même adaptée de la version française, si vous avez suivi).

Doux Seigneur,
Que vous ai-je fait,
Pour que plus je tombe,
Et plus vous me
laissiez tomber?
J'avais rêvé d'un coeur si grand,
Que le mien y trouve place
Pour un bonheur à partager.
Doux Seigneur,
Que vous ai-je fait?

J'avais rêvé d'une autre vie
Quand ma vie passait
Comme un rêve.
J'étais prête
À toutes les folies,
À toutes les passions

Qui se lèvent.
J'étais si jeune, où est le mal?
Je voulais rire,
Aimer et vivre,
Danser jusqu'à la fin du bal,
Ivre du bonheur d'être libre.

Mais les loups rôdent dans la nuit;
Et l'un d'eux flairait ma trace.
Moi, j'ai comblé l'appétit
Du premier voleur qui passe.

Il a accoutumé ma vie
À la chaleur de sa présence.
Et puis un jour il est parti
En m'ayant volé mon enfance.

Parfois je rêve de lui encore:
Il me supplie et il regrette.
Mais le rêve s'éteint à l'aurore,
Comme les lampions d'un soir de fête.

J'avais rêvé d'une autre vie.
À peine commencée elle s'achève.
J'avais rêvé d'une autre vie,
Mais la vie a tué
Mes rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Refia - dans Tévé et ciné
commenter cet article

commentaires

Wilbur X 01/05/2009 19:04

Disons que les frissons quand tu la vois arriver et les frissons quand tu l'écoutes chanter ne sont pas les mêmes.

Refia 04/05/2009 10:03


;)


Wilbur X 26/04/2009 10:55

Brrr elle donne des frissons.

Refia 26/04/2009 12:17


Dans tous les sens du terme ?