Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 12:14
J'ai pris ma console au boulot aujourd'hui. J'espère bien, entre midi et deux, tuer quelques membres de gangs rivaux et aller acheter quelques kilos de coke pour le revendre au meilleur prix. Apparemment, la mafia italienne a de la bonne came en ce moment...

Et voilà, trois jours de Grand theft auto - Chinatown Wars et me voilà déjà accro à ce jeu. Il faut dire qu'il était attendu avec impatience : un GTA rien que pour moi. A la maison, on a tendance à avoir chacun ses jeux, Jules et moi. Lui aime bien les jeux d'action, les FPS, les jeux de combats. Moi je suis plutôt jeux de gestion, RPG et plate-forme.

GTA, jusqu'ici, ça lui était un peu réservé. Déjà parce que ça m'avait l'air ardu, ensuite parce que je n'aime pas jouer aux mêmes jeux que Jules : il me bat forcément et ça m'énerve. Lorsque je me suis rendu compte qu'il avait écrasé tous mes high-scores à Mario Kart DS, j'ai fait la gueule pendant cinq jours.

J'aime néanmoins beaucoup l'univers des GTA. Et j'étais ravie de voir qu'on le retrouve parfaitement dans cette version DS, qui est une véritable réussite. On incarne Huang Lee, dont le père vient d'être assassiné et qui débarque à Liberty City, où il retrouve son oncle, qui aspire à devenir le chef des triades. Huang Lee va commencer à effectuer quelques missions pour ce dernier, avant d'aider également les rivaux de l'oncle. Pas très moral, tout ça.

Les graphismes sont de très bonne qualité. On revient à une vue du dessus, façon GTA sur PS1. Mais la 3D est présente, les détails soignés. Mon seul point de comparaison est justement ce vieux GTA de la PS1, dont la difficulté me rebutait : au moindre petit piéton écrasé, c'était l'ensemble des forces de police de la ville qui vous tombait dessus, avec une quasi-impossibilité, en tout cas pour moi, d'en sortir indemne. Sur DS, il est beaucoup plus facile et ludique de se sortir d'une telle situation : un indice de poursuite s'affiche en haut à droite de l'écran et afin de le faire disparaître, il faut envoyer les voitures de flics dans le décor. Marrant.

Ce qui est pas mal non plus pour une maladroite comme moi, c'est le fait que jamais les mots «Game Over» ne s'affichent sur l'écran. Mission échouée ? On peut la recommencer. K.O. ? Bing, un petit tour à l'hôpital où, moyennant finances, on vous retape en moins de deux. Chopé par les keufs ? On est relâché (sans armes, sans drogues et sans fric quand même, ça craint).

J'ai eu un peur de la prise en main au départ, un peu déçue que les déplacements ne se fassent pas au stylet mais à l'aide de la croix directionelle. En fait, on s'y fait très vite. Et le stylet sert quand même, que ce soit pour naviguer dans l'écran de contrôle, ou pour réaliser des actions sous formes de mini-jeux : trafiquer l'antivol d'une voiture, fouiller dans une benne à ordures... Il faudra donc apprendre à jongler entre le stylet et la croix...

L'écran du haut est centré sur les actions du personnage.
L'écran du bas est réservé aux scènes cinématiques et sert d'écran de contrôle. A l'aide du stylet donc, on peut cliquer à tout moment pour accéder au PDA. Stats, contacts, derniers messages reçus, cours de la drogue... Toutes les informations essentielles y sont.
Régulièrement au cours de la partie, des mails arrivent, promos chez le marchand d'armes, bonnes affaires chez les dealers, missions pour un des caïds des triades...

Le GPS permet de situer sur la carte les différents contacts de notre liste, les boutiques, stations-services, et de tracer un itinéraire. Super utile, car sur ce fameux GTA sur PS1, je m'arrachais les cheveux par poignées lorsqu'il s'agissait de se rendre dans un quartier dont j'ignorais l'emplacement.

Comme dans les autres opus, des missions annexes s'ajoutent à celles de l'histoire principale. Des passants qui demandent un peu d'aide, des missions carnage, où il s'agit de tuer tout ce qui bouge à moins de 100 pixels...

Les petits boulots permettent également de se faire de l'argent et de temporiser entre deux missions (pour ceux qui, comme moi, n'ont pas envie de finir trop rapidement !) ; tatoueur, taxi, dealer de drogue...

Enfin, les dialogues et certaines missions ne manquent pas d'humour, ce qui ne gâche rien.

Au final donc, un excellent jeu, qui a su s'adapter à la DS avec brio.

Partager cet article

Repost 0
Published by Refia - dans Jeux video
commenter cet article

commentaires