Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2005 6 12 /03 /mars /2005 00:00
Aujourd’hui, 1000 fanfares (à peu de choses près…) ont joué dans les rues pour Florence Aubenas et Hussein Hanoun. L’initiative est si belle : faire assez de bruit pour qu’il résonne jusqu’à Bagdad. Je ne sais pas si les Bagdadis ont entendu, mais je me demande si les Lillois ont seulement écouté. Place Richebé, l’accordéoniste Denis Cacheux joue seul, juste entouré par deux militants armés de pancartes « Libérez Florence et Hussein». Les passants passent, indifférents. Certains font un détour, par peur de devoir donner de l’argent. L’arrivée d’une caméra de la télévision locale attire heureusement quelques curieux. La pétition de soutien passe de main en main, les feuilles se noircissent de messages de soutien pour Florence et Hussein. « C’est gratuit? » s’inquiète un homme. « Je ne sais pas pourquoi j’ai signé mais si c’est une bonne cause alors ça me va, » lance, souriant, l’adolescent aux dreadlocks.  Eux au moins signent, solidaires. D’autres sont réticents, et ne comprennent pas qu’on parle autant des journalistes otages. « Elle n’avait qu’à pas partir là-bas ! Quel besoin ont les journalistes de toujours vouloir rechercher le scoop ? » Alors je me demande. Si mon boucher se coupe la phalange avec son hachoir, dirais-je de lui « Quel besoin a-t-il de toujours manier des objets contondants ? » Ceux qui grognent, ce sont souvent les mêmes qui se plaignent qu’on-nous-dit-rien-on-nous-cache-tout et que les journalistes font mal leur boulot… Sans doute aussi les premiers à râler sur le boucher parce que l’escalope premier choix est mal découpée. Moi, je vais continuer à espérer que Florence et Hussein reviendront vivants. Continuer à penser à Fred Nérac, Guy-André Kieffer et tous les autres, enlevés ou disparus en faisant leur travail. Même si les fanfares se taisent…

Partager cet article

Repost 0
Published by Stef - dans En vrac
commenter cet article

commentaires

Stéphanie 22/04/2005 09:43

ceux qui disent "ils n'auraient pas du y aller me font bien rire". C'est les mêmes qui regardent le JT de PPDA le soir.